12/06/2013

Poème numéro 2 : Le Début

Poèmes & peintures

LB C.jpg


Le Début

 

Lourds chevaux de trait à la lune
pauvres hommes qui labourez
la chair mouillée de vos phantasmes
n’entendez-vous jamais ?

 

Taureaux bleutés dans la pénombre
travailleurs qui fendez en deux d’un coup de hache
la bûche allongée sous vos hanches
n’entendez-vous jamais ?

 

Bourricots gris du crépuscule
valets las qui fuyez le fumier noir de l’écurie
pour la croupe marron d’une jument nocturne
n’entendez-vous jamais

 

tinter au fond de vous
le début de votre squelette ?

Les commentaires sont fermés.