12/06/2013

Poème numéro 6 : La nuit du bordel

LB F.jpg

 

La nuit du bordel

 

Longue blanche et lourde
la nuit du bordel
devant elle pousse
de froids agneaux morts
et le corbillard
mauve et alenti
de la candeur qui
a jeté son loup
dans la bergerie

 

Longue blanche et lourde
la nuit du bordel
souille la marelle
des rêves d’amour
Carnage dans la
tendre porcelaine
des gestes d’amour
La rouille vit aux
clés des maisons closes
faïences fêlées
vieilles fiancées
belles fleurs foulées
sœurs défenestrées

 

Longue blanche et lourde
la nuit du bordel
comme une assoiffée
boit jusqu’à la lie
le picrate noir
des vignes noyées
le cri écrasé
des épouvantails
empaillés de sang
des perroquets gris
emperruqués d’ombre
et le venin mauve
de l’art d’échouer

Les commentaires sont fermés.