26/07/2013

Epithètes de l'aile - n°4

Peintures : Marie Morel - Poèmes : Denys-Louis Colaux

Mairie Mor 1.JPG

Epithètes de l’aile

Elles avaient des noms
comme descendus par les airs
d’un Olympe tout frais
d’un poème de Fort
du lexique d’un amoureux
ou d’un bocal de friandises
Jojo Coquelicot ou Francine-la-Fraise
Sonja-la-favorite
Bel-Œil-à-la-Glycine
4ine Ibis
Afrodite d’Ethiopie
Sirène Pompadour
Poison la Brinvilliers
Coco Baronne ou Vivi l’Elfe
C’était pour les fleurir
les taquiner à peine
les tourterelles
qu’après leurs ailes
on accrochait
ces sonores bouts de ruban
synonymes un peu
des hymnes de nos âmes
Le ciel en ce temps-là
puisque nous n’avions pas de poids
sentait l’agrume et le lilas
c’était elles surtout qu’il exhalait
Aujourd’hui  elles sont
avec leur nom vernaculaire
perchées sur la ligne du temps
comme un essaim d’oiseaux
en attente de migration
ou d’un coup de fusil…
… Seigneur !
Et moi quelquefois je ramasse
dans l’écho des
petits bouts de cristal heurté
par l’hélice des avions
de la réalité

Les commentaires sont fermés.