22/02/2014

Patricia Eloy-Veltin

Patricia Eloy-Veltin (illustrations, photographies) - Denys-Louis Colaux (poèmes)

Essor de la messagère

 
Petite suite de poèmes pour mon amie Patricia Eloy-Veltin
ma petite messe profane et spirituelle pour l’essor de son âme
pour la fidélité de Fabienne, son soutien définitif
pour celles et ceux que je rencontre dans le sillage de Patricia

a patti aa.jpg     a patti b.jpg

Avertissement

Je ne voulais pas de quelque chose qui sentît l’huile ou la paix. Ni la résignation. Je voulais ces petits vers fragiles, immédiats, sortis de l’encrier du chagrin, mais aussi, de petites choses spontanément reconnaissantes, je voulais adresser à Patricia une petite chanson qui tremble. La voici, nue et pourtant vêtue d’un petit halo d’espérance.

En fond musical, une pièce d'Ibrahim Maalouf que j'avais proposée à Patricia le 10 février 2014. Voici ce qu'elle en avait dit : "Quelle superbe pièce où s'articulent jazz, rock et un côté impro à fois fois doux et tonique" Je la place ici.

http://www.youtube.com/watch?v=88iMXkQghZA

a patti bb.jpg

Pour vous
j’assemble quelques vers
sous la forme et la voix
d’un lent violoncelle

a patti cc.jpg

Désormais votre main
d’épistolière
n’est plus à l’autre bout
du clavier de nos mots 

a patti d.jpg

Où sont vos lettres ?
Votre silence me fait peur
au bout de la distance
une porte se ferme
comme une paupière qui glisse

a patti dd.jpg

J’avais peur de l’instant
où rien dans la fenêtre
ne me ferait plus signe

a patti f.jpg

Oui à votre chevet
la douleur était longue
et je savais que trop de sang
roulait
rouge et brûlant
tout le long de votre aile

a patti g.jpg

le destin s’acharnait
à vous lester de plomb
à coucher des objets
sur les cordes
de votre clavecin

a patti h.jpg

vous vous étiez
un ange déjà éprouvé
pourtant je crois entendre
encore
en cet instant
ce soupçon ce désir
du rire dans vos mots
 
La vie à vos côtés
trouvait une alliée
l’avocate de dieu
tout un plaidoyer électrique
une rose des vents

a patti j.jpg 

vous vous étiez curieuse
un genre
d’étoile noire
traversée par la braise
et vous avez trouvé
tout au fond de votre jardin secret
le goût des autres
le sens intime de l’écho
l’art magique de la correspondance

a patti k.jpg 

vous vous étiez
une porteuse de messages
un être du relais
un vrai papillon virtuel
et quelque chose de vous
volette encore
vraiment
dans le désastre du silence
quelque chose de vous
volettera longtemps
fragile et durable
petit pollen
à la couleur du ciel

a patti l.jpg

vous
et votre hargne
votre féminité en gloire
votre colère
votre chemin d’indépendance
et votre soie féline
vous et votre calvaire 

a patti jkl.jpg

là mon épistolière
vous êtes désormais
un main délivrée
qu’emporte un grand aérostat

a patti gg.jpg

votre beauté revient
à la surface de vos lèvres
et dans vos grands yeux sombres
une braise à nouveau s’avive
c’est ainsi
très humblement
que je veux votre entrée
dans le temps invisible
de la présence
 
dans la maison intime
de la mémoire
des gens

a patti ff.jpg

Je souhaite pour vous
de la soie et de l’eau
et du lait pour guérir
les crispations de la douleur
je souhaite pour vous
des retrouvailles
de la musique et de la liberté
tout un tabac de fête
des levées de parfums
des caresses de chat
le passage incessant
d’un vent tout léger qui émeut
les lourds massifs de roses
 
et en-dessous de vous
dans la nuit tout en bas
visibles et dansants
les essaims de lucioles
que font au front des gens
leurs souvenirs de vous

 

Anthée, Belgique, 21-22 février 2014